La psychogénéalogie, quand l'héritage de vient trop lourd

Qu’est-ce que la PsychoGénéalogie ?

 

La psychoGénéalogie, c’est l’étude des Familles, sous l’angle généalogique, et sous l’angle de la Transmission Psychologique Inconsciente, des Parents, du Clan, et même de la Société.

Cette idée de transmission est très ancienne dans certaines cultures, ces cultures même qui soignent l’individu de manière holistique, c’est-à-dire, en tenant compte de sa dimension physique, psychologique et spirituelle.

En occident, il a fallu attendre les années 70 pour que Anne Ancelin Schutzenberger élabore un « modèle » à partir de ses observations sur la maladie, et en particulier sur le cancer. Elle a en effet noté qu’un grand nombre de personnes qu’elle suivait en tant que psychologue avait développé une maladie invalidante, voire mortelle, à l’âge où une mère, un père, une grand-mère avait vécu un traumatisme important, ou une maladie semblable.

 

En étudiant le sociogramme, c’est-à-dire l’arbre généalogique d’une personne, on peut ainsi retrouver une répétition d’évènements, de lieux, de noms, de professions, mais aussi de maladies, de décès brutaux, qui constituent la trame de la transmission transgénérationnelle.

 

La psychogénéalogie fonde sa spécificité sur 5 points :

 

-l’appropriation par le sujet de son histoire familiale (fondamental)

-la mise en valeur des ressources (cad le positif, sur quoi s’appuyer)

-le respect des mécanismes familiaux

-l’analyse

-le recadrage du symptôme

 

Comment se fait la transmission ?

 

Nicolas Abraham et Maria Törok parlent de la crypte et du fantôme ( schématiquement, ce qui est caché, et …ce qui sort quand même).

Iván Böszörményi-Nagy parle de la loyauté invisible, des conflits de loyauté, et « grand livre des comptes », système impliquant que chacun a une part à faire pour respecter l’équilibre. Si une injustice se produit, on entrainera un déséquilibre, qui se traduira par une problématique familiale, ou une somatisation.

La parentification est un schéma par lequel l’enfant prend la place d’un parent défaillant, alcoolique ou dépressif par exemple, ou bien encore jugé «  faible ». L’enfant va prendre soin de lui, le soutenir, s’inquiéter pour lui.

Je vous invite, si vous souhaitez approfondir ces notions, à vous reporter à la bibliographie qui se trouve ici.

Pour ma part, aujourd’hui, je souhaite plutôt développer aujourd’hui les manifestations de cette transmission.

 

Quelles sont les manifestations de cette transmission ?

 

Il existe plusieurs signes.

La liste donnée ici n’est pas exhaustive 



-les comportements phobiques, obsessionnels et/ou paranoïaques

-la projection : on projette sur un objet extérieur de la colère, de l’agressivité

-La honte, la culpabilité, le sentiment d’être en faute

-la répétition d’échecs dans un domaine donné

-La répétition d pathologies : alcoolisme, « folie », maladies familiales

-Les syndromes anniversaires

-les personnalités clivées, ou qui ont l’impression de ne pas être seules ( syndrome du gisant)

-le syndrome du jumeau

-Les fidélités familiales invisibles- ou visibles !-

 

Comment travaille-t-on ?

L’essentiel de la pratique consiste pour le sujet à mener une enquête familiale, à la fois objective (ddn/ddc, lieux, métiers….)et subjective ( récits, « légendes », croyances familiales…)

Le sujet est donc ACTEUR du travail, du début à la fin (nous le verrons tout à l’heure)

 

Quels outils utilise-t-on ?

 

Le principal outil de recherche est le Génosociogramme, c’est-à-dire un arbre généalogique sur lequel on aura indiqué, par des symboles conventionnels, les liens qui existent entre les protagonistes (mariage, divorce, mésentente, etc…) ainsi que les évènements marquants (DC, maladies, guerres, suicides, abandon etc….). Il est important, autant que possible, d’y faire figurer aussi les FC et les avortements.

C’est le sujet qui dessinera son sociogramme.

On utilise aussi le Cercle de Vie, qui nous permet, grâce à des dates clés, de repérer qui de nos ancêtres est en correspondance avec nous. Cet outil est parfois contesté, car jugé imprécis. Personnellement, je le trouve très utile et parlant.

Les dessins, les récits, les représentations de la famille, sont aussi de bons supports.

 

 

 

Lorsqu’un blocage est identifié, on met en place un acte symbolique réparateur, appelé par Jodorowsky un acte de Psychomagie (Jodo utilise les traditions chamaniques, les traditions des guérisseurs du Mexique et du Brésil, et propose des actes qui parlent directement à l’inconscient. Il propose, à Paris, le cabaret mystique. Les actes proposés en consultation sont moins " violents" que ceux de Jodorowsky).

Il s’agit de libérer le consultant, et par là-même, la famille du poids du Secret. (en effet, si l’énergie du consultant bouge, c’est tout le clan qui bouge, par homéostasie).

Une foultitude d’outils sont ici à disposition, le conte, la visualisation, le dessin, la peinture, le modelage, la couvade, le psychodrame, bref, toutes les techniques créatives sont possibles.

 

Que peut-on attendre de ce travail ? 

La levée des blocages, symptômes physiques ou psychologiques qui nous entravent et nous affectent, ainsi qu’une compréhension intime de notre mode de fonctionnement, du mode de fonctionnement du clan.

Notre travail va d’autre part, comme je l’ai déjà dit, modifier l’énergie familiale, qui doit retrouver une homéostasie : c’est donc tout le clan qui va bouger, et on constatera, dès lors, des changements chez nos frères, nos parents, etc….La dynamique familiale entière est impactée.

Il n’est pas rare de constater que des brouilles vont se résoudre, des sujets «  tabous » vont être soudain parlés, comme si soudain, une «  pression » retombait.

 

 

En conclusion, le travail en Psychogénéalogie peut venir à bout de problématiques inconscientes qui auront résisté à un travail plus classique, en prenant en compte qui nous sommes, de manière non seulement holistique et transversale, mais aussi de manière verticale .

 

 

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Sophia Fleitas (mercredi, 01 février 2017 16:54)


    Wonderful web site. Lots of useful information here. I'm sending it to some friends ans additionally sharing in delicious. And of course, thank you in your effort!

  • #2

    Frédérique (mercredi, 01 février 2017 21:42)

    Merci infiniment, Sophia <3

  • #3

    Lesli Cowgill (jeudi, 02 février 2017 06:22)


    After I initially left a comment I appear to have clicked on the -Notify me when new comments are added- checkbox and now every time a comment is added I recieve four emails with the exact same comment. Is there a means you can remove me from that service? Thanks!

  • #4

    Providencia Dahle (vendredi, 03 février 2017 08:42)


    Excellent pieces. Keep writing such kind of info on your blog. Im really impressed by it.
    Hello there, You've done a fantastic job. I will definitely digg it and personally recommend to my friends. I'm confident they'll be benefited from this web site.