L'alcoolisme de mon conjoint

On me demande souvent si je peux intervenir sur l’alcool du conjoint. Sans son accord, la plupart du temps.

 

Alors, NON. Je n’interviens pas sans l’accord des personnes, au moins celle de leur âme s’ils sont dans le coma ou autre….

Mais encore moins pour l’alcoolisme !!!

Car  l’alcool est une maladie. La maladie de l’alcoolique, mais aussi la maladie de son entourage !!!

L’alcoolique est dépendant de l’alcool, mais le conjoint, les enfants le sont aussi. Ils subissent tout autant…..Les enfants subissent la mauvaise humeur, les cris, parfois les coups, les repères inexistants (Ils ne savent jamais comment ils vont trouver l’alcoolique en rentrant à la maison).

Le conjoint subit les sautes d’humeur, les mensonges, les oublis, parfois les coups, les problèmes financiers….

Et souvent, très très souvent, il répare, soutient, fait à la place de…..

 

Alors, cela soulève  deux questions :

-pourquoi le conjoint reste-t-il ?

-Pourquoi  répare-t-il ? Pourquoi prend-il en charge l’alcoolisme de son partenaire ??

 

Eh bien…..Parce qu’il est  ce qu’on appelle un co-dépendant. Et pas seulement de l’alcool. Non, il est co-dépendant affectif…..Il ne s’aime pas, alors il a BESOIN (si, si) de se rendre aimable aux yeux des autres. Alors, il trouve «  normal » qu’on le critique, et, au lieu d’être lui-même, il s’évertue à devenir ce qu’on attend de lui. Ce qui, en matière de vie avec un alcoolique, encore plus qu’ailleurs, est impossible, puisque ce que veut l’alcoolique varie d’un moment à un autre.

Alors, il prend la responsabilité de l’alcool, dans le rôle du sauveur, car encore une fois, ce rôle le rend vivant. Il se nie totalement, mais se croit vivant….Puis, il prend chaque marque d’attention du partenaire comme une marque d’amour, et lui qui est si vide d’amour, il prend tous les «  je te promets mon amour, c’est la dernière fois. Ne me quitte pas, je ne suis rien sans toi » comme argent comptant….Enfin, il se ment à lui-même autant qu’à l’autre….

 

Alors, non, je ne peux pas prendre en charge un alcoolique sans son consentement. Mais bonne nouvelle, je peux vous  aider VOUS. VOUS pouvez vous aider. Vous aider à vous aimer, vous aider à changer votre regard sur vous-même, sur l’alcoolisme, sur votre vie….Vous vous rendrez ainsi service à vous, et aussi, à votre conjoint….Car figurez-vous que c’est souvent à ce moment, et à ce moment seulement, en changeant la donne, que l’alcoolique peut s’autoriser à changer…..Imaginez que vous ramassiez, à chaque fois, ce que votre enfant fait tomber….Ferait-il attention à ne plus renverser son lait ?? Non, certainement pas…..mais si vous lui proposer de se prendre en charge,  en nettoyant lui-même, alors, il y a fort à parier qu’il change…

 

Ainsi, lorsque vous pourrez dire à votre conjoint «  ton alcool est TON PROBLEME, je t’aime, mais je te laisse désormais le gérer seul », sans avoir peur, alors vous verrez……

Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    labourel anne (mercredi, 06 mai 2015 16:13)

    Pour l'avoir vécu,c'est tellement vrai.j'aurais souhaité qu'on me dise cela il y a 8ans...j'aurais compris plus de choses sur mon comportement plus tôt.. Je ne pensais pas en souffrir..ai toujours voulu tout faire pour montrer que nous étions une famille unie qui s'en sortait...mais qu'est ce que je me suis leuree et surtout épuisée en l'oubliant...
    Ça m'a valu une belle dépression avec 3ans de thérapie.. Et surtout,ça me fait mal de voir les séquelles de souffrance sur mes enfants...ma fille m'a dit il y a peu de temps,j'espérais que tu veuilles partir avec nous et moi,je me disais,quand les enfants seront grands,je partirai...que de souffrances pour tout le monde pour rester dans le paraitre et soit disant la survie de la famille!...bon courage à toutes celles qui vivent cette situation et je dirais,occupez vous de vous et suis certaine que Frédérique peut vous aider...

  • #2

    Frédérique (mercredi, 06 mai 2015 16:16)

    Merci Anne, pour ce témoignage. C'est important ce que tu dis à propos de tes enfants. Eux n'ont pas le choix, ils subissent.
    Plein de Lumière vers toi.