La voie du milieu

Les médecines « alternatives », contrairement aux médecines allopathiques, sont des médecines de terrain, et je crois qu’il est bon de le rappeler…..

Elles ne sont pas opposées mais COMPLEMENTAIRES  (c’est pourquoi je leur préfère ce nom). Complémentaires, parce qu’intégratives et holistiques.

La médecine traditionnelle ne prend en compte que la maladie. Certes. Mais, il ne faut pas oublier qu’elle a un rôle, parfois important. En effet, la chirurgie sauve des vies, certains traitements permettent de sortir de crises graves etc etc…..

Je prendrais un exemple : la dépression. Pour en sortir, à mon sens, il faut élargir son esprit, il faut revoir son fonctionnement émotionnel, spirituel, psychologique. Changer sa philosophie de vie. Apprendre à s’aimer, bref….Seulement, avez-vous déjà côtoyé un dépressif ? Il est dans un marasme émotionnel tel qu’il NE PEUT se prendre en charge….Alors, toujours de mon point de vue, le traitement conventionnel a le mérite de le sortir de cet état. Même si c’est une béquille, même si c’est insuffisant, même si on peut risquer une dépendance.

De même, un diabète. Le traitement permet, dans un premier temps, une stabilisation, et peut sauver la vie. Ensuite seulement, on peut élargir, parler de l’alimentation, de l’âme, etc….

Pourquoi je vous raconte ça ?

Parce que récemment, j’ai été confrontée à plusieurs cas de personnes qui culpabilisaient d’avoir choisi la médecine conventionnelle, d’avoir «  cédé », de ne pas avoir «  réussi à s’en sortir avec les médecines naturelles » etc

J’ai aussi rencontré une personne tellement terrorisée par la médecine conventionnelle qu’elle refuse TOUT médicament, tout médecin, toute hospitalisation……

Alors moi, je dis que croire que les médecines naturelles vont tout soigner, et que la médecine conventionnelle, c’est le diable est presque aussi dangereux que l’inverse…..

 

Je pense que «la  médecine intégrative, holistique », c’est aussi ça : savoir où en est la personne dans ses croyances, soigner l’urgence avec des traitements « rapides », du symptôme, travailler sur la prévention, le terrain, bref, découvrir SA VOIE DU MILIEU.

Écrire commentaire

Commentaires: 0